FLEYO : vainqueur du END OF THE WEAK Bordeaux !

Samedi dernier, le END OF THE WEAK France s’est installé à Bordeaux en quête du meilleur MC de la ville, pour représenter le 33 à l’occasion de la finale nationale à Paris.

Le END OF THE WEAK…

Un concours de rappeurs, venu des Etats-Unis qui mise sur l’originalité et la créativité des participants, qui est désormais présent à New York, Miami, Houston, Chicago, Londres, Paris, Berlin, Saragosse, Amsterdam, ainsi qu’en République Tchèque, Brésil, Argentine et Ouganda.

Ce challenge se déroule en 5 épreuves :

Texte libre :  le MC pose un 16 mesures de son choix sur une instru au hasard ;
A capella : 16 ou 32 mesures sans instru ni accompagnement ;
Improvisation (Freestyle Bag) : le MC part en improvisation et doit tirer 5 objets d’un sac, un à un et au hasard. Le nom de chaque objet mystère doit être utilisé dans l’impro, sur une instru au hasard ;
MC VS DJ : sur 3 instrus de styles et de tempos différents, le dj pitch la musique en accélérant de plus en plus, cut et break le son. Le MC doit tenir son flow et la cadence ;
Cypha Skills : sur une instru au hasard, les MC’s se passent le micro toutes les 4 mesures (sur 3 tours).

Les critères de notation se basent sur les lyrics (la qualité d’écriture), la créativité (l’identité artistique), la présence scénique (le charisme), le flow (le débit), la réactivité du public (l’aura).

… à Bordeaux

Cette année, Fleyo a été sélectionné par le jury, composé de Pauline (Goom Radio), DJ Nedu et DJ Wilisko pour les qualifications de l’étape bordelaise. En 2007, Straight a remporté le titre du END OF THE WEAK Bordeaux et Fleyo a été vice-champion. Le 3 décembre 2011, le scénario s’est inversé, Fleyo arrive devant Straight. Quant à la troisième place, elle revient à Dony London.

Une excellente soirée sous le signe du Hip Hop avec Artik, en maître de cérémonie et DJ Keri aux platines, sans oublier les shows case de DA10KEUS, Keurspi et Sam’s.

PORTRAITS 

FLEYO débute le rap à l’âge de 12 ans au Sénégal et développe son style dans de nombreux pays (Ethiopie, Jamaïque, USA : New Jersey…), avant d’arriver à Bordeaux en 2006.  On ne peut lui attribuer une seule particularité mais plutôt remarquer sa richesse artistique. Un MC à la plume agile, aux rimes percutantes, très à l’aise en improvisation, et capable d’adapter son flow à tous les tempos. Et aussi bien en français qu’en anglais.


La net tape « Outsider » est disponible en téléchargement gratuit.

STRAIGHT, MC depuis 1993, il rejoint MANY G en 1997 et fonde le groupe FORCE N.E.G. Un rappeur qui se distingue par la qualité de ses phases, et réputé pour ses victoires à de nombreux battles sur Bordeaux ! Nous pouvons retrouver STRAIGHT sur des compilations rap comme  « 33ème  régiment », « Bootlegz », « 33 s’exporte » et sur celle de DJ Poska « spécial province ».





DONY LONDON, membre du groupe Paradox qui fait partie du collectif Hors Limites Musik, commence à rapper à l’âge de 14 ans. L’état d’esprit de son rap est festif et souvent à prendre au second degré.



La tape « Hors Limites Musik Vol.2 » est disponible en ligne gratuitement.

Bravo à Fleyo, champion du END OF THE WEAK Bordeaux 2011 ! Souhaitons lui la même réussite pour la finale nationale qui aura lieu à Paris. A l’occasion de ce prochain challenge, nous retrouverons Alpha Wann (Paris), RES (Clermont-Ferrand), Doc Brrown (Quimper), Deen Burbigo (Marseille)…

Plus d’infos surhttp://www.eowfrance.com/

Publicités

KEURSPI, UN LYRICISTE PORTÉ PAR LE FLOW


Keurspi, un nom que l’on entend de plus en plus… Ce rappeur de Bordeaux a débuté en 2001. Quelques années plus tard, on le découvrira au sein du collectif « 99 PRO-G ». Il se distingue par la technique de son flow saccadé où il joue sur la rapidité, sans délaisser le fond. Le travail de Keurspi se porte également sur le message, tout en accordant une grande importance à la musicalité.

 

 


Il considère le Rap comme le meilleure moyen d’expliquer clairement et simplement sa manière de voir le monde. Pour lui, « le Rap a la capacité de pouvoir changer les choses. C’est juste aux acteurs du mouvement de faire passer le bon message et c’est aux gens d’y croire aussi ! »

L’état d’esprit qui émane de cet artiste est le dépassement de soi même, comme il dit : « la première défaite est dans la tête » ou encore quand il s’appuie sur cette phrase emblématique de la culture Hip Hop « Can’t stop, won’t stop ».

La nouveauté du Lab’Oratoire

L’Alchimiste est le single phare du Lab’Oratoire, son premier projet solo, qui devrait voir le jour en 2012. Ce clip, tout juste sorti, a été réalisé par Guillaume Agostini.


Sur ce titre, Keurspi rend hommage aux gens qui se battent, qui ont du courage pour affronter les moments difficiles de la vie. Le message de L’Alchimiste se veut porteur d’espoir, un réel booster pour donner envie de faire les choses et d’y croire. Keurspi précise l’idée qui s’adresse à son public : « Non tu n’es pas une merde, on voudrait te faire croire que tu es une merde mais non tu n’es pas une merde, donc maintenant lève-toi et fais ce que tu as à faire ! », en rappelant que l’idée de L’alchimiste est la puissance de pouvoir transformer le plomb de la personnalité en l’or de l’esprit.

L’expérience du Sénégal

Evoluer dans le 99 PRO-G, lui a permis d’élargir ses horizons… Il découvre la culture africaine à travers le parcours des autres membres du collectif. Et l’été dernier, il part au Sénégal pour la première fois. Une expérience qui restera pour lui, très enrichissante, très marquante…


Une fois sur place, il prend conscience de la réalité du pays entre l’abondance des ordures qui envahissent l’environnement naturel pour faire partie du décor et la richesse humaine, les valeurs du peuple qui font la force du pays.

 

Dans un contexte politique mouvementé, Keurspi, par l’intermédiaire du rappeur Simon du Bis Bi Clan (ancien du 99 PRO-G) a suivi de l’intérieur les révoltes pacifiques du mouvement Y’en a marre. Il s’agit d’un mouvement apolitique qui a la volonté de faire changer les choses dans le pays en mobilisant tous les habitants. Les acteurs effectuent un travail de fond sur le terrain, notamment en sensibilisant la population des quartiers au vote. Et quand ils ne sont pas en accord avec les mesures prises par le Président Abdoulaye Wade, ils le font savoir.

Pendant son séjour au Sénégal, Keurspi a également eu l’occasion de faire deux passages sur scène. Les réactions du public ont été au delà des attentes de cet amoureux des rimes : « …impossible de finir mon texte, tellement le public faisait du bruit ! Même si tous ne comprenaient pas la langue, ils ont une telle connaissance de la musicalité et du flow que pour eux, il n’y a aucune barrière pour apprécier la musique. »

Un voyage rempli de rencontres qui pourraient aboutir à un projet ? En attendant d’en savoir davantage, il semblerait que des collaborations avec des artistes sénégalais soient en cours…

Pour davantage découvrir son univers :


>> Plus d’infos sur :

http://www.keurspi.com

http://www.myspace.com/keurspi

http://www.facebook.com/keurspi

http://twitter.com/Keurspi

Voir l'article entier

« On a tous de l’or entre nos mains,
il faut juste trouver la bonne formule pour le faire apparaître aux yeux du monde. »
Keurspi