40 ans après

photo : charlotte prieu

L’année 2013 restera symbolique pour la communauté Hip Hop du monde entier, en célébrant le quarantième anniversaire de cette culture, qui a vu le jour dans le quartier du Bronx, New York.

Lire la Suite...
Publicités

TAREK (Paris Tonkar)

Tarek
Tarek est un artiste au parcours tellement riche et varié que l’on ne sait par où commencer… Auteur de bande dessinée depuis 1999 et auteur du livre de référence sur le graffiti : Paris Tonkar (paru en 1991).

Lire la Suite...

Money Time Battle

Une grande première à Lormont !

Des jeunes passionnés de danse Hip Hop se sont réunis pour organiser un battle national, dans leur ville, à Lormont, située dans l’agglomération de Bordeaux.

Au programme des 4 VS 4 avec des participants comme Pockemon Crew, Wanted Posse, Melting Force, Animaniaxxx ainsi que des groupes locaux. Ce n’est pas tout… Le dimanche 19 mai, à la Maison des sports des Iris, ont eu lieu un battle 2 VS 2 Junior et un Seven Two Smoke Girl. Et DJ Ben a animé ces battles, accompagné par Sarah MCK et Hassan Zahi en tant que speakers.

MONEY TIME BATTLE

Une excellente idée pour cette jeune équipe organisatrice d’avoir réuni à la fois les meilleurs crews de France, des plus jeunes et des BGirls ! Sans oublier un jury d’exception composé des BBoys Storm (Allemagne), Keyz (Vagabond) et Chucky, Hoochen Crew (Belgique), en y ajoutant une personne du public tirée au sort.

MONEY TIME BATTLE

Comme nous l’attendions, la finale du 4 VS 4 a opposé Pockemon à Melting Force… La victoire a été du côté des Pockemon ! Pour les plus petits, c’est Sofiane et Mathis, du crew de Toulouse Breaking School qui a gagné. Et chez les filles, c’est BGirl T-Sia, qui est aussi DJ, qui a fait la différence en gagnant 7 passages.

NIGGAZ, Pockemon au centre

Des shows de Street Ball, de danse contemporaine et de danse Hip Hop ont été organisés entre les battles. Pour le dernier, ce sont les organisateurs eux-mêmes qui ont présenté une chorégraphie !

En résumé : du niveau, un bon état d’esprit et une ambiance festive pour la première édition du Money Time Battle ! La fine équipe de Lormont ne compte pas s’arrêter là et nous promet déjà de faire encore mieux l’année prochaine…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


>> Plus d’infos sur la page du Money Time Battle

NJ
Photos : NJ

Aparté avec le Pockemon Crew

Focus sur l’événement Hip Hop du mois de mai à Pessac, Break In The City, à l’occasion de sa 11ème édition. Dans le cadre de ce festival, des ateliers d’initiation ont eu lieu ainsi que la diffusion du documentaire « Break Hit, quand le geste défie l’espace », le concert de Pessakaidz Crew, Kool A & The World Wide Kids et Sam’s, et bien sûr son célèbre battle.

Break In The City

Un battle 3 VS 3 qui a été remporté par le crew de Saint Etienne, Melting Force, face à Legiteam Obstruxion. Le dimanche 12 mai, le public que l’on peut qualifier d’intergénérationnel est venu en nombre et a été très réactif. C’est DJ One Up, venu de Nantes, qui était aux platines.

Nous avons rencontré les danseurs de Pockemon, ce crew à succès made in Lyon, qui est l’un des plus titrés au monde… Ce jour-là, l’équipe a été éliminée en demi-finale dans un battle très serré face à Legiteam Obstruxion. A l’écart des mouvements de foule et la tête reposée, nous avons échangé avec Niggaz, Karl et Junior.

Niggaz, Karl & Junior - Pockemon Crew

Niggaz est spécialisé dans les tricks et les phases. Karl est plus influencé par la danse debout… Quant à Junior, ses spécialités sont les power moves et les tricks. Niveau projets, Junior se prépare pour le Battle Of The Year France, 1 VS 1. Niggaz participera au prochain Red Bull BC One. Sans oublier leur participation au Battle Des Nuits le 14 juillet à Lyon, pour le festival Les Nuits de Fourvière.

Niggaz - Pockemon

En dehors des battles, rappelons que la compagnie Pockemon a franchit les portes de l’Opéra National de Lyon en 2003, où elle est encore pour le moment en résidence. La création 2013 est « Silence, On tourne ! » qui réunit 8 danseurs du groupe, avec  Riyad Fghani comme chorégraphe. Ce spectacle associe le cinéma et l’origine de certains mouvements Hip Hop. Ils remontent dans le temps et le retranscrivent dans leurs costumes et la chorégraphie. Les représentations se font et se feront dans la France entière et bien au delà des frontières.

Break In The City

Les 3 membres du crew nous ont confié qu’une nouvelle création verrait le jour en 2014, alliant le breakdance et la peinture. «Impressions» à venir…

En attendant, nous leur souhaitons une belle réussite dans leurs projets !

Sarah H.
Photos : Valentin Campagnie

Entretien avec Dee Nasty

Dee Nasty // Hip Open
Quelques heures avant la soirée « Smells Like Hip Hop » à Bordeaux, nous avons eu l’honneur de rencontrer et d’échanger avec une légende vivante du Hip Hop, un « monument » de notre culture… Le Grand Master Dee Nasty ! 

Lire la Suite...

Aliya & Marion, un duo prometteur

Comment évoquer le Breakdance à Perpignan, sans  Aliya et Marion ?

Zoom sur l’origine du Breakdance 

Tout commence au début des années 70 à New York, avec Kool Herc aux platines, à l’origine des premiers breakbeats. Ce nouveau style musical donne naissance à une danse, le Breakdance. Issue de multiples influences, nous pouvons citer à titre d’exemples le Lindy Hop, mais aussi certains arts martiaux… Aujourd’hui, les battles de Breakdance se répandent dans le monde entier. Dans un esprit de compétition, les danseurs s’affrontent, non pas selon la loi de la rue, mais dans les règles de l’art ! C’est le cas d’Aliya et Marion, Bgirls de Perpignan…


Portraits

Aliya et Marion ont un parcours à l’image même du Breakdance, nourri par des influences qui leur sont propres. Aliya a toujours fait de la danse (danse contemporaine, chorégraphie debout, etc.). Une fois, passée au sol, sa spécialité devient les footwork, des mouvements de jambes qui contribuent à sa touche personnelle. Marion, quant à elle, est passée de la gymnastique à la capoeira, pour enfin s’épanouir dans les performances du Break. Ces disciplines leur ont servi de bases pour progresser plus rapidement et permettre une complémentarité dans le duo.

Elles évoluent dans le Breakdance depuis 8 ans et parmi leurs nombreuses influences, elles nomment AB Girl (USA) et Beebish (France), qui sont incontournables à leurs yeux dans l’évolution du Bgirling . Au départ, Aliya et Marion breakaient dans la rue, avant de pouvoir s’entraîner dans des locaux. Elles se sont rencontrées dans l’unique lieu de Perpignan qui le permettait, la Casa Musicale. Les deux seules Bgirls du secteur, n’ont pas tardé à former un duo.


Persévérance, ambition et détermination

Aliya et Marion, vice-championnes de France du BOTY, en 2010, n’ont qu’un objectif pour cette année : la victoire du prochain Battle Of The Year, le 9 juillet. Une finalité qui nécessite une préparation intense. C’est un véritable challenge à relever pour ce duo féminin, dont le niveau ne cesse d’évoluer. Chacune d’elle concilie la danse avec sa profession ou ses études. Entre elles, un bel esprit d’équipe règne, elles s’entraident et s’entraînent mutuellement toujours dans la bonne humeur.


Un esprit fédérateur

Aliya et Marion sont de vraies passionnées, comme le dit Aliya : « le Break fait partie de ma vie, et je ne pourrais pas vivre sans… ». Pour elles, se faire une place en tant que femmes dans ce milieu n’est pas un souci. « En France, les Bgirls sont assez présentes, on n’a pas à se plaindre par rapport à d’autres pays. Au niveau des événements, nous avons de plus en plus notre place. Et ce n’est pas rare de voir une Bgirl dans un crew de Bboys. » commente Marion.

Aliya poursuit : « Maintenant, il y a même des filles qui gagnent contre des mecs ! ». Puis, elle nous explique pourquoi leur attachement à la culture Hip Hop est si fort : « C’est une culture qui prône la tolérance, l’ouverture d’esprit, l’unité, et ce sont des valeurs auxquelles on adhère ! ». Marion ajoute : « Les battles sont le reflet de la planète, dans les équipes, toutes les origines sont présentes. Et dans certaines, il y a des handicapés, des nains, etc. Tous se mélangent…et chacun y trouve sa place. Tout le monde est sur le même pied d’égalité ! ». Le manque de tolérance dans la société actuelle est aux antipodes de l’esprit du Breakdance. Une belle source d’inspiration pour puiser et répandre de vraies valeurs. L’esprit Hip Hop, un bel exemple pour demain !

>> A noter : retrouvons Aliya et Marion, pour la finale du BOTY France, le 9 juillet à Nîmes. En attendant, souhaitons leur le meilleur !

>> Plus d’infos sur : http://www.botyfrance.com/